Radio Monaco - MUSIC & NEWS


Place Royale : la Famille Princière au grand complet pour la Fête du Prince

Place Royale : la Famille Princière au grand complet pour la Fête du Prince © Photo : G. Luci, Eric Mathon, Axel Bastello / Palais Princier
Franck Hermann
Par Franck Hermann
lundi 21 novembre 2016

LL.AA.SS. le Prince Albert II et la Princesse Charlène ont participé ce samedi à la Fête Nationale, pour laquelle des milliers de Monégasques, de résidents et amis de la Principauté s’étaient réunis sur la Place du Palais. Après la traditionnelle remise de médailles aux serviteurs méritants du pays, le Souverain et son épouse se sont rendus en la Cathédrale de Monaco où se tenait une messe solennelle d’Action de Grâce ainsi qu’un Te Deum. La Princesse Caroline de Hanovre et la Princesse Stéphanie étaient présentes avec leurs enfants.

On a pu d’ailleurs apercevoir Pierre et Béatrice Casiraghi, et le petit ventre de la jeune femme confirme officiellement qu’elle attend un heureux événement. Le Gouvernement Princier, les représentants des corps constitués, ainsi que quelques célébrités comme le Duc et la Duchesse de Castro ont également assisté à cette cérémonie. Le point d’orgue fut la traditionnelle apparition du Couple Princier à la fenêtre du Palais Princier, tenant dans leurs bras le Prince Héréditaire Jacques et la Princesse Gabriella.

Une journée ensoleillée et un défilé au son d’AC/DC

La Fête du Prince est née sous Charles III, le fondateur de la Monarchie moderne en Principauté. Elle était à l’époque fixée au 4 novembre, le jour de la Saint-Charles. Elle a ensuite évolué en fonction du prénom du Souverain, jusqu’à 2005, quand le Prince Albert II a décidé de maintenir le 19 novembre, jour de la Saint-Rainier. Le déroulé est très codifié, mélange de solennité étatique et d’initiative populaire.

La Messe, présidée par l’Archevêque de Monaco, se combine avec la liesse des habitants sur la Place du Palais. Ils s’habillent de rouge et blanc et brandissent des drapeaux. Les membres des associations traditionnelles s’habillent à la mode Palladienne. Enfin la fanfare des Carabiniers défile en musique. C’est au son d’AC/DC et de son Higway to Hell ! Qu’ils ont régalé la Famille Princière, installée aux fenêtres du Palais.


Buckingham Palace va se refaire la façade

Elisabeth II e tBuckingham

 

Le Palais Royal britannique va faire l’objet de grands travaux de réfection. La vénérable bâtisse, siège de la Monarchie depuis 1837, à l’arrivée de la Reine Victoria sur le trône, avait besoin d’un petit lifting. En effet, aucun chantier de large envergure ne s’y était attelé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’objectif principal de cette rénovation est de refaire tout le réseau de canalisations, celui des chaudières et le câblage électrique qui devient de moins en moins sûr.

Le tout devrait durer dix ans et coûter la bagatelle de 431 millions d’euros, financés par la dotation royale. La Reine Elizabeth n’aura pas à quitter le Palais, mais sera parfois obligée de changer l’emplacement de ses appartements en fonction de l’avancée de la remise en état. Une partie des travaux ont d’ailleurs été pensés pour se faire quand elle réside à l’extérieur.

Une situation difficile à gérer

La décision des travaux n’appartient plus à Elizabeth II. C’est le Parlement britannique qui, sur proposition du Gouvernement, doit encore donner son aval au lancement du dispositif. Refaire l’électricité, notamment, est indispensable, a reconnu le Grand Maître de la Maison Royale, car il y a de réels risques d’incendie. Mais le fait que le coût soit assumé par la dotation royale ne fait pas que des heureux, avec 15 %, néanmoins, d’apport venu de la Fortune des Windsor.

Cette cassette est votée chaque année pour subvenir aux besoins de la Reine dans ses activités publiques. Une pétition a été néanmoins lancée sur le net pour que l’ensemble soir payé par la Reine. Près de 100 000 personnes l’ont déjà signée, et un hashtag #MonarchyInNeed, la Monarchie dans le besoin, est apparu sur les réseaux sociaux.

 


Le Prince Hisahito du Japon a échappé à un terrible accident

Hisahito du Japon accident

Panique au Palais Impérial de Tokyo après que le jeune garçonnet, âgé de 10 ans, ait été impliqué ce dimanche dans un crash automobile sur une autoroute nippone. Apparemment, selon l’agence de presse officielle, c’est sa mère, la Princesse Kiko d’Akishino, qui était au volant de la voiture quand elle en a percuté une autre alors que le trafic était important. On ne sait qui était en tort ou pas, en revanche une enquête a été lancée.

La Princesse et son fils étaient partis pour un déplacement privé et ont été choqués, mais pas blessés dans cet accident qui a eu lieu sur la très fréquentée Chuo Expressway, qui relit Tokyo à Nagoya. Le petit Prince est considéré par les Japonais comme l’avenir du trône du Chrysanthème. Il est en effet le seul garçon né dans la famille impériale en 50 ans. Hisahito est l’un des quatre derniers successeurs possibles à l'Empereur Akihito depuis la disparition du Prince Mikasa le mois dernier.

Les rumeurs d'abdication de l'Empereur repartent

Akihito avait annoncé il y a quelques mois vouloir prendre du recul vis-à-vis de ses fonctions officielles. Dans quelques semaines, il aura 83 ans et ne se sent plus la forme suffisante pour remplir ses obligations. Sauf qu'il est impossible, selon la Constitution, à un Souverain de raccrocher. Tout juste est-il permis de créer un conseil de régence si le Monarque est jugé incapable.

Lundi dernier, un comité d'experts, qui regroupe trois professeurs d'université, deux journalistes et un ancien secrétaire de Cabinet, ont rendu leurs conclusions. Ils ont sondé les opinions et c'est franchement très mitigé. D'autant que l'avenir de la Monarchie est très incertain, nous le disions, avec seulement quatre successeurs possibles pour le moment. Si le petit dernier, Hisahito, n'a pas de fils, une lignée née en 660 av. J.-C. pourrait s'éteindre.