Radio Monaco - MUSIC & NEWS


Place Royale : Jacques et Gabriella, un anniversaire festif

Place Royale : Jacques et Gabriella, un anniversaire festif © Photos Kasia Wandycz / Palais Princier
Franck Hermann
Par Franck Hermann
lundi 12 décembre 2016

Mercredi dernier, le Prince Albert II et la Princesse Charlène ont célébré le 2e anniversaire du Prince Héréditaire Jacques et de la Princesse Gabriella. Les heureux parents avaient décidé de leur concocter une fête aux petits oignons sur le thème d’un safari dans la Jungle. Le Marquis des Baux et la Comtesse de Carladès étaient accompagnés de leurs parrains et surtout de leurs amis de la crèche garderie de la Croix-Rouge.

C’est en petit train que les enfants et leurs chaperons ont rejoint la Société Nautique de Monaco où ils ont pu déguster boissons et douceurs dans un décor d’aventure. Entre tigres, éléphants et girafes, en jouets bien sûr, Jacques et Gabriella ont profité de ce moment pour s’exercer au dessin et assister à un petit spectacle.

La Princesse Charlène en Inde

Après avoir fêté les deux ans de ses jumeaux, la Princesse a pris la route pour Madurai, en Inde. L’épouse du Prince Albert y a rencontré des enfants. Lors de la visite d’une école, Charlène a soutenu ces bambins qui, pour un certain nombre d’entre eux, sont atteints par le virus du Sida. Madurai est la seconde ville la plus importante de l’État du Tamin Ladu, la région des Tamouls, où le système des castes laisse encore sur le carreau des générations entières.

Samedi, à New Delhi, au cours d’un congrès dédié à la fin de l’esclavage et surtout à l’éducation pour tous, la Princesse a pu rencontrer les autorités de la Capitale fédérale indienne. Elle y a également prononcé un discours en sa qualité de Présidente de la Fondation Princesse Charlène.


Les Prix Nobels remis à Stockholm et Oslo

Carl Gustaf et les nobel

Deux lieux pour deux dynasties différentes. Ce week-end, le Roi Carl XVI Gustaf et la Reine Silvia de Suède ont reçu les lauréats 2016 des célèbres prix d’excellence. Comme c’est la tradition, ils ont remis les prix aux scientifiques et aux écrivains distingués par l’Académie Nobel. Pour l’occasion, c’est la chanteuse Patti Smith, passablement émue, qui a été mandatée pour chanter au gala en remplacement de Bob Dylan, qui ne s’y était pas déplacé. Elle a interprété « A Hard Rain's A-Gonna Fall », de Dylan.

Les Princesses Victoria et Madeleine et le Prince Carl Philip étaient présents avec leurs époux et épouses. À Oslo, c’est le Roi Harald V et la Reine Sonja qui ont remis le Prix du Nobel de la Paix au Président colombien Juan Manuel Santos. La coutume veut que le plus prestigieux des Nobels soit toujours remis à la Cour de Norvège, car quand furent créés ces trophées, en 1901, Norvège et Suède ne faisaient qu’un seul Royaume.

Dîner de gala à Oslo

J’aime toujours beaucoup vous faire partager les bons repas que les têtes couronnées offrent à leurs convives au cours des grands événements. En l’occurrence, pour la venue du Président colombien, Harald, la Reine Sonja, et le Coupe Héritier Haakon et Mette-Marit ont eu du goût. Carpaccio de langoustine et saint-jacques aux orties en entrée.

En plat de résistance de la caille accompagnée de légumes : topinambours, champignons et ail. Et en dessert, un sorbet aux mûres polaires, denrée rare, mais parfaitement de saison pour les Norvégiens, le tout relevé par un nuage de Sudachi, une sorte de citron japonais.


Le château d’Eu rachète un portrait du Comte de Paris

comte de paris

Il ne s’agit pas, évidemment, d’une photo d’Henri d’Orléans, l’actuel détenteur du titre et le Chef de la Maison d’Orléans, prétendante au Trône de France. Non, c’est celui de son arrière-grand-oncle, Philippe VII, qui fur le représentant légal des ayants droit du Roi Louis-Philippe, son grand-père, de 1850 à 1894. C’est un tableau du Comte à l’âge de 18 ans qui dépend un jeune homme avec une légère moustache, vêtu d’un gilet et d’une redingote noire et portant le nœud papillon.

Peinte en 1856 par Richard Lauchert, cette toile était exposée au château d’Eisenach, où vécut le Prince dans sa jeunesse avec sa mère et son jeune frère. L’Association des amis du Musée Louis-Philippe, à Eu, a déboursé 10 642 euros pour acquérir ce portrait rare. Cette entité a été créée en 1985 par la Comtesse de Paris pour enrichir les collections du Musée.

Un destin tragique

Le Prince Philippe d’Orléans était le fils ainé de Ferdinand-Philippe, le premier des fils du Roi Louis-Philippe, et d’Hélène, Princesse de Mecklembourg-Schwerin. Le titre de Comte de Paris lui est confié à la naissance par le Roi, qui avait alors été recherché un très ancien apanage datant du IXe siècle, et qui se poursuit, pour le coup jusqu’à aujourd’hui. À seulement 4 ans, son père est victime d’un accident de cabriolet. Le crâne fracturé, il laisse orphelin ses deux enfants.

Philippe devient alors l’héritier légitime du Monarque. Quand celui-ci est chassé par la Révolution de 1848, Hélène et ses enfants sont accueillis par son cousin le Duc de Saxe-Weimar. À la chute de Napoléon III, Philippe revient en France pour soutenir le Comte de Chambord, le prétendant légitime au Trône de France. À sa mort, il se fait reconnaître comme son héritier, mais vit en exil à Londres, où il mourra en 1894.