Radio Monaco - MUSIC & NEWS


Toutes les cuisines du monde auraient des points communs

Toutes les cuisines du monde auraient des points communs
Franck Hermann
Par Franck Hermann
mardi 8 novembre 2016

Une équipe de scientifique iranienne a analysé plus de 150 000 recettes en provenance de 200 pays. Leurs conclusions sont étonnantes et pourraient avoir des répercussions sur la nutrition. C’est ce que les génies de l’informatique appellent le « Data mining ».

Prendre une base de données de très grand volume et creuser pour dégager des points communs. Les chercheurs l’on fait à partir des fiches cuisine de l’application smartphone Yummly. Et ils ont découvert, on s’en serait douté, que la diversité des aliments dépend de la mixité ethnique des pays. Ainsi, aux États-Unis et en Australie, la forte immigration en fait des territoires particulièrement riches en expériences culinaires.

C’est au Laos que l’on trouve les habitudes les plus complexes, avec souvent une quinzaine d’ingrédients par assiette, et, paradoxalement, en Chine, elles en combinent parfois moins de sept. Or, en analysant les moyennes énergétiques, qui dit riche dit calorique. Il est alors possible de dresser une carte des risques sur la santé des traditions alimentaires. En rouge, trop lourds, l’Amérique et l’Océanie, en bleu, bons pour la santé, l’Inde, l’Afrique et les pays d’Europe du Nord.

Les nutritionnistes précisent néanmoins qu’il faut se méfier des conclusions de cette enquête, car les fiches Yummly proposent parfois des ajouts ou des revisites de recettes traditionnelles. Ainsi, le Poulet Korma n’est pas le même à Londres et à Bombay et fait pourtant partie des deux patrimoines.