Radio Monaco - MUSIC & NEWS


Le Tardigrade, cet animal qui survit aux rayons X

Le Tardigrade, cet animal qui survit aux rayons X
Franck Hermann
Par Franck Hermann
vendredi 23 septembre 2016

Le tout petit arthropode microscopique étonne encore et toujours les scientifiques. En plus de pouvoir résister à des conditions extrêmes, il serait aussi utile à l’homme pour combattre les effets des radiations selon une étude menée par des chercheurs japonais, selon un communiqué publié dans la revue Nature Communication.

On l’appelle l’ourson des mers, parce que ses petites pattes ressemblent un peu à celle d’un bébé ours. Le tardigrade attendrit beaucoup les zoologues avec ses huit membres, ses replis similaires à ceux d’un asticot, mais surtout, car il survit presque à tout. Gelé dans le froid absolu, il revient à la vie dès que ça se réchauffe, et supporte jusqu’à 100 °C de température. Plongé dans le vide sidéral, il se recroqueville et se réveille comme on s’étire après une bonne nuit de sommeil dès que les conditions sont meilleures.

Il synthétiserait en plus une protéine, la Dsup, une molécule qui limite les effets de l’irradiation sur les cellules. Encore mieux, les experts ont réussi à implanter un gène chez l’homme qui lui permet aussi de produire la Dsup, ce qui pourrait à terme offrir des alternatives en cas de forte exposition aux Rayons X.

Le ratio serait de 40 % en moins de dégâts sur l’ADN dans un organisme qui aurait de la Dsup en abondance. D’autant que nous sommes nombreux à avoir à subir des Rayons X, en petite quantité, certes, notamment avec les radios ou certains portiques de sécurité.