Facebook et Twitter tentent de limiter l’influence de puissances étrangères sur l’élection américaine.

Les élections américaines se rapprochent à grand pas : au mois de novembre, les américains éliront un nouveau président ou reconduiront Donald Trump.

Un enjeu de taille en vue de cette élection : l’influence des réseaux sociaux. Alors que Donald Trump tente d’interdire Tik Tok pour des raisons de sécurité, les deux réseaux les plus influents Facebook et Twitter tentent de limiter la désinformation.

Facebook a annoncé avoir débusqué 120 comptes favorables à Donald Trump pilotés depuis la Roumanie. En juillet, au moins 1000 comptes ont été bannis de Facebook et Instagram pour tenter d’influer sur la campagne électorale américaine.

Ces comptes ont pour objectif de manipuler l’opinion public.

Chez Twitter, la stratégie est différente : le réseau a décidé d’indiquer à ses abonnés lorsque des comptes liés à des médias d’informations sont contrôlés financièrement et sur le plan éditoriale par un État

La précédente élection américaine et le Brexit avait été très largement manipulé par des puissances étrangères, d’où l’enjeu pour Facebook et Twitter de limiter l’influence de ces puissance dans cette élection américaine.

 

Benjamin Ducongé.

 

 

Vous aimerez aussi...