Le « monde d’après » aura-t-il lieu ?

Ce matin, dans le Press Club, on se plonge dans Monaco Business News pour savoir à quoi ressemblera “le monde d’après”. Le trimestriel monégasque se demande si Monaco ne pourrait pas trouver la réponse dans l’Histoire de Venise, qui fut pendant plus de 1000 ans une cité-é-Etat indépendante. Ingénieur en aménagement urbain, Vincent Bénard propose de s’inspirer de l’histoire de la Sérénissime pour faire les bons choix, mais aussi éviter les mauvais. Selon lui, tout allait bien à Venise tant que tous les individus étaient libres d’entreprendre, tant que la ville était gérée par les marchands. C’est même en laissant faire le commerce que la Cité des Doges aurait surmonté sa première épidémie de peste. A l’inverse, elle ne se serait pas relevée de la deuxième épidémie à cause de l’augmentation des impôts et de la multiplication des interventions étatiques. Pour cet ingénieur, a conclusion est évidente: ”Monaco ne doit surtout pas reproduire l’erreur fatale de Venise, elle doit au contraire renforcer les libertés individuelles”. 

Quelques pages plus loin, Monaco Business News donne la parole à un autre expert – Philippe Manière, ancien président de l’Institut Montaigne. Pour lui la question du monde d’après est encore plus simple. Et pour cause, “il n’y aura pas de monde d’après”, assure-t-il, tout juste des correctifs techniques à apporter mais pas de bouleversement. D’après cet avocat de la mondialisation et du néolibéralisme, il faudra certes tirer des enseignements de la crise mais surtout ne pas se fier au mirage du monde d’après, qui selon lui « est en train de nous rendre fous ».

Vous aimerez aussi...

  • - 17 mai 2022
  • - 16 mai 2022
  • - 16 mai 2022
  • - 16 mai 2022