MONTE-CARLO NEW YORK

Une azuréenne bientôt au Vendée Globe

 

Ce matin dans le Press Club, on prend la mer avec une navigatrice azuréenne qui fera bientôt le tour du monde en solitaire: “Alexia et la vie de marin confiné”, portrait publié dans le numéro d’été de La Principauté. Alexia Barrier, licenciée du Yacht Club de Monaco, et fondatrice de l’association 4MyPlanet, sera le 8 novembre prochain au départ du Vendée Globe avec son monocoque de 18 mètres. Un voilier de course dans lequel l’azuréenne a l’habitude de vivre seule pendant de longues périodes. 

Le magazine lui pose toutes les questions, même les plus intimes, sur sa vie quotidienne à bord. Passés les détails sur les toilettes et la douche, on apprend notamment que Alexia Barrier produit de l’énergie grâce aux panneaux solaires installés sur son bateau. Question approvisionnement, elle part toujours avec les vivres nécessaires; pour le Vendée Globe par exemple Alexia Barrier prévoit 100 jours de nourriture. Afin de garder la forme, notamment faire travailler ses jambes, la navigatrice embarque toujours un élastique pour entretenir sa mobilité et son équilibre. 

Et quand le journaliste lui demande ce qu’elle trouve en mer, et qui lui manque sur la terre ferme, Alexia Barrier parle de contemplation, d’animaux marins magiques, d’adrénaline et d’humilité. On aurait presque envie de l’imiter et de prendre le large… A défaut de l’accompagner, on pourra encourager la navigatrice pour son aventure autour du monde. Alexia Barrier vient d’ailleurs d’annoncer qu’elle avait conclu un partenariat pour le Vendée Globe avec TSE, l’un des principaux acteurs indépendant de l’énergie solaire en France.

Categories : Culture / Médias / La rédaction / 16 septembre 2020

PARTAGER :  

La rédaction

Vous aimerez aussi...