MONTE-CARLO NEW YORK

Les travailleurs français se déconfinent en Principauté

Ce matin, dans le Press Club, on ouvre le journal français Libération pour un reportage en Principauté. Monaco, eldorado pour les frontaliers en quête d’une escapade déconfinée.” La journaliste, Mathilde Fresnois, a arpenté les rues de la Principauté pour rencontrer ces travailleurs français, les « pendulaires » comme on dit sur le Rocher, qui profitent de leur situation professionnelle afin de “goûter aux plaisirs coupables d’une sortie au restaurant ou d’une séance de shopping”. La preuve selon Libération: le monde qui – après avoir réservé – se bouscule à midi sur les terrasses des restaurants. 

Attablé à la Brasserie de Monaco, Florian savoure ce moment: “Ce n’est pas des vacances mais ça y ressemble”, dit-il. “On récupère un peu de liberté”. Ce Niçois de 28 ans fait donc partie de ces Français qui, munis de l’attestation de leur employeur monégasque, s’affranchissent “des règles du covid avec délectation”. 

Au centre commercial de Fontvieille, l’assistante de direction d’un cabinet dentaire a repéré une autre méthode: “certains patients font exprès de prendre rendez-vous, et sous couverture d’un besoin médical, ils vont chez le coiffeur, au restaurant, ou dans les magasins, avant ou après”. Chez le coiffeur justement, la fréquentation s’est accélérée d’un coup: “ Dès qu’il y a eu l’annonce de Macron, dit une employée, on a eu beaucoup de nouveaux clients qui ne peuvent pas se faire couper les cheveux en France”. Reste à savoir, selon Libération, si Monaco ne décidera pas à son tour de durcir les règles et d’instaurer un confinement. Ce qui sonnerait la fin de la récré pour tout le monde…

Categories : En Principauté / La rédaction / 9 novembre 2020

PARTAGER :  

La rédaction

Vous aimerez aussi...