MONTE-CARLO NEW YORK

Ces pionnières de la mixité professionnelle

Dans le Press Club ce mardi, on ouvre le dernier numéro du magazine START, pour un dossier consacré aux femmes qui “font des métiers d’homme”. En couverture: une petite fille dans une tenue d’astronaute, appuyée sur une boule à facettes, illustration joyeuse d’une problématique loin d’être réglée.

La rédactrice en chef, Marina Carvalho, cite les chiffres de l’Insee. On apprend qu’en France 83% des familles professionnelles n’ont pas encore atteint le seuil de la mixité, alors que d’autres secteurs, dans les services et la santé, semblent être sanctuarisés pour les femmes: elles représentent 99% des assistant.e.s maternelles et 97% des aides à domicile quand les hommes eux occupent 97% des emplois de chauffeurs-routiers, et plus de 90% de ceux de boucher. 

Des chiffres éloquents, écrit START, symboles d’une réalité marquée par des clichés profondément ancrés que l’on inculque dès l’enfance”.. Alors pour « faire sauter les verrous” dans les mentalités, le magazine dresse le portrait de femmes qui n’ont pas hésité à aller à contre-courant. Par exemple, la Cannoise Sarah Chelpi, commandant de compagnie de gendarmerie de Haute-Montagne; Laura Oller, une ancienne ingénieur en sécurité informatique devenue brasseuse de bière à Antibes, ou encore Nathalie Frappart – électricienne à Villars-sur-Var.  

Mais la liste est encore longue et pour donner à voir l’autre versant du phénomène, Start promet de consacrer un prochain dossier aux hommes qui font des métiers de femmes. “Car – au final –  oui, tous les métiers sont mixtes, seuls comptent le travail et la compétence”.

Categories : Côte d'Azur / La rédaction / 24 novembre 2020

PARTAGER :  

La rédaction

Vous aimerez aussi...

  • - 29 septembre 2022
  • - 29 septembre 2022
  • - 29 septembre 2022
  • - 28 septembre 2022
  • - 28 septembre 2022