MONTE-CARLO NEW YORK

Face au Covid-19, le Monaco Economic Board mise sur le numérique

Guillaume Rose du groupe Monaco Economic Board (MEB) présente les différents rôles de son institution dans la Principauté

Pour rester actif malgré la crise sanitaire, le Monaco Economic Board a opéré un virage important vers le numérique. Cette structure, destinée à regrouper les entreprises monégasques et à les aider durant leur développement souhaite montrer qu’elle est toujours présente, surtout dans cette période complexe.

« Les entrepreneurs de Monaco peuvent continuer à voir qu’on est vivant, qu’on est là, qu’on continue à les aider dans cette période extraordinaire ». Malgré la crise sanitaire, Guillaume Rose, directeur du Monaco Economic Board (MEB), reste optimiste sur le rôle de cette organisation. Cette institution rassemble des entreprises monégasques pour les aider dans leur développement. Épidémie mondiale oblige, « On ne peut pas voyager et prendre le risque d’amener nos entrepreneurs à l’étranger » explique le directeur du MEB. Des webinaires (MEBinaires) sont donc organisés entre les membres de l’organisme et des entreprises étrangères, dans le but de continuer les échanges malgré la complexité de la situation actuelle. Une première expérience positive a été réalisée avec la Russie et ces rencontres virtuelles vont se développer prochainement avec l’Inde.

Un agenda encore bien complet

Les membres du MEB vont disposer cette année d’un agenda complet avec notamment des « ateliers du numérique », en partenariat avec la FEDEM (Fédération des Entreprises Monégasques) et le Gouvernement Princier. La prochaine session se déroulera le jeudi 21 janvier et portera sur « Le click & collect avec Google ». D’autre MEBinaires sont attendus pour étudier les perspectives de développement à l’international. Le vendredi 22 janvier, c’est l’Afrique qui sera en première ligne avec le CEMA (Club des Ambassadeurs de Monaco en Afrique) au sujet du « Climat des Affaires en Afrique & du Positionnement Concurrentiel de l’Europe et de Monaco ». Le but, là encore pour le MEB, est de fédérer et rassembler les 520 entreprises membres, qu’elles soient petites ou plus importantes.

Une crise sanitaire au cas par cas pour les entreprises

Un avantage de cette organisation qui regroupe diverses d’entreprises est de pouvoir constater les conséquences de l’épidémie de Covid-19 sur les différentes sociétés. « La crise économique à Monaco touche surtout par secteurs » constate Guillaume Rose. Ainsi les domaines de l’événementiel, du tourisme, de la restauration et de l’hôtellerie sont les premiers à être impactés par la situation. En revanche certaines entreprises du monde bancaire ou financier ont réussi à résister et à mieux s’en sortir avec un impact beaucoup plus faible.

Categories : Business / Tech / La rédaction / 19 janvier 2021

PARTAGER :  

La rédaction

Vous aimerez aussi...