Lente ascension vers l’égalité hommes-femmes sur le Rocher


Dans le Press Club de ce jeudi, un dossier spécial de Monaco Economie consacre à la place des femmes dans la société monégasque. Dans son dernier numéro, le magazine trimestriel fait le point sur les droits des femmes et l’évolution de la Principauté vers un modèle plus inclusif.

Dernier progrès en date à Monaco: l’adoption en novembre 2020 par le Conseil National d’une résolution pour pousser les conseils d’administration des entités publiques et privées dépendant de l’Etat à faire davantage de place à la gente féminine. Passer par la loi était indispensable selon Nathalie Amoratti-Blanc, présidente de la Commission des droits de la femme et de la famille, qui n’hésite pas à pointer du doigt “l’archaïsme et le patriarcat ambiants”.

Dans ce combat politique, Monaco Economie souligne les avancées tardives obtenues grâce à la détermination de certains élus. Il aura fallu attendre 2011 par exemple pour que les femmes monégasques puissent transmettre leur nationalité à leur époux étranger; 2019 pour que l’avortement soit dépénalisé, mais certes toujours pas légalisé.

Afin d’accélérer le mouvement, le Comité pour les droits des femmes s’est mis à dépoussiérer les textes de droit. Ce vaste travail de fourmi a donné lieu à de drôles de découvertes. On apprend ainsi qu’il n’y a pas si longtemps, le Maire de Monaco devait dire devant les jeunes mariés: “Le mari choisit la résidence du ménage, la femme est obligée d’habiter avec lui et il est tenu de la recevoir”. Autre étrangeté patriarcale relevée par le magazine: « ce n’est qu’en 2003 que ‘l’autorité parentale’ conjointe a remplacé la ‘puissance paternelle’ vis-à-vis des enfants du couple dans le droit monégasque ».

Aujourd’hui, ce genre de disposition fait figure d’anecdote historique un brin folklorique, mais Monaco, comme tous les autres pays, a encore des efforts à faire pour arriver à une société inclusive à l’égard des femmes. Sur le plan économique notamment, le chemin passera par un état des lieux précis des inégalités. En 2021, grâce à une étude de l’IMSEE, on saura précisément quels sont les écarts de salaires entre hommes et femmes en Principauté, dans le secteur public et dans le secteur privé.

Vous aimerez aussi...