Refuge culturel à la Galerie Depardieu

Dans le Press Club ce jeudi, le site de France Info nous propose une exposition organisée dans une galerie niçoise. Direction la Galerie Depardieu, tout près de la place Masséna, pour voir les œuvres de deux artistes ayant été contraints de fuir leur pays parce qu’ils y étaient menacés de mort. Ombres d’hommes, cette exposition, selon France Info, est “le fruit de deux expressions artistiques qui chacune à leur manière racontent une histoire douloureuse”. 

L’une est celle de Najah Albukai, qui a passé plusieurs mois dans les prisons du régime syrien, et qui dessine aujourd’hui la “noirceur des cachots de Damas”. Un témoignage, dit-il, pour “que ce qu’il a vu ne soit pas oublié”, mais aussi pour avancer. L’autre histoire, est celle d’Alireza Shojaian, artiste iranien homosexuel qui risquait la peine capitale dans son pays. Désormais loin de de la loi des ayatollah, il n’a pas plus à cacher son identité et expose au grand jour ses peintures d’hommes dénudés. 

A l’heure où les musées et les lieux de culture en général n’en finissent pas d’être fermés, les galeries d’art se transforment décidément en véritable refuge. Pour profiter de l’exposition Ombres d’hommes, c’est jusqu’au 3 avril à la galerie Depardieu du lundi au samedi de 14h30 à 17h30 et l’entrée est libre. 

Vous aimerez aussi...

  • - 23 mai 2022
  • - 23 mai 2022
  • - 23 mai 2022
  • - 22 mai 2022
  • - 20 mai 2022

Laisser un commentaire