L’Opéra de Monte-Carlo a vécu une saison hors du commun

Le rideau est tombé sur la saison 2020-2021 de l’Opéra de Monte-Carlo. Grâce à l’implication sans faille de toutes ses équipes et des artistes, le public a pu suivre l’intégralité des spectacles prévus, une sacrée performance.

17 spectacles, plus de 270 artistes, près de 150 techniciens et un taux de remplissage moyen à 95%, jouer une saison complète en pleine pandémie fut une mission périlleuse mais finalement accomplie.

« Merci à tous ceux qui ont rendu cette saison possible dans son intégralité. Certains pensent que nous avons eu de la chance de pouvoir jouer. Mais pour obtenir cette chance il a fallu un travail acharné de tous les jours »

Avec le soutien de S.A.S. le Prince Albert II, du Gouvernement monégasque, du Conseil National et de ses fidèles partenaires, l’Opéra de Monte-Carlo a relevé un défi mondial.

Tester, isoler et jouer

Gérer les spectateurs ne fut pas le plus difficile. Les instructions gouvernementales – une place sur deux en quinconce, port du masque, gestes barrières – ont été scrupuleusement respectées.

Le plus grand défi a été relevé en coulisses et sur scène : tous les spectacles ont été joués normalement comme si la crise n’existait pas. Cela a nécessité la réalisation de plusieurs milliers de tests et l’isolation immédiate des cas positifs parmi les musiciens, artistes ou techniciens.

Un prix à payer 

Ces contraintes ont eu un coût très important. Entre le manque à gagner provoquée par la jauge réduite de public et le prix de la réalisation des tests, on estime à environ 750 000 euros l’impact financier de cette saison hors-normes. Mais poursuivre la vie culturelle en Principauté était un choix assumé du Prince souverain et de son gouvernement.

La prochaine saison de l’Opéra de Monte-Carlo sera dévoilée le 4 juin prochain. En attendant, retrouvez ci-dessous l’interview de son directeur, Jean-Louis Grinda.

Crédit photo à la Une – © 2020 – Alain Hanel – OMC

Vous aimerez aussi...