MONTE-CARLO NEW YORK

Les hippocampes de Monaco sous les projecteurs

Ce jeudi, dans le Press Club, les hippocampes du littoral monégasque trustent les médias locaux et nationaux. 

“Un espoir à la mer”, annonce en une Monaco Matin après une opération délicate menée hier sur les rivages de la Principauté. 7 jeunes hippocampes nés en captivité ont été relâchés sur le littoral monégasque afin de donner un coup de pouce à cette espèce protégée, considérée comme “quasi menacée”. Ces juvéniles mesurent de 8 à 10 centimètres. À l’origine de cette opération: l’Institut Océanographique de Monaco et la Fondation Prince Albert II. Les deux organisations sont engagées dans un travail de longue haleine pour recenser la population d’hippocampes dans les eaux de la Principauté. 

Des pros du camouflage

Entre juin et septembre 2020, explique le journaliste, il aura fallu 160 heures de plongée sous-marine pour repérer trois hippocampes mouchetésTrois seulement, parce que ces petits chevaux de mer maîtrisent à la perfection l’art du camouflage. L’observation à l’œil nue est donc très compliquée.

Pour essayer de se faciliter la tâche, les scientifiques s’apprêtent à essayer deux méthodes innovantes. D’abord, l’ADN environnemental qui consiste à récupérer une grande quantité d’eau de mer et à la filtrer pour repérer les traces ADN laissées par les hippocampes. Ensuite, l’acoustique passive, qui consiste à placer des micros dans les lieux d’habitat pour écouter le son émis par ces petits poissons mythiques. Des enregistrements effectués dans les aquariums du Centre monégasque de soins des espèces marines ont permis d’identifier ce son en amont. 

Des poissons pas comme les autres

Comme le souligne Monaco-Matin, les hippocampes ont de nombreuses particularités: il revient au mâle de porter les œufs avant leur éclosion. La gestation dure trois à quatre semaines et à la naissance les nouveaux-nés ne mesurent que 12 millimètres. Si les bébés hippocampes sortent par centaines au moment de la naissance, seuls quelques uns réussiront à grandir. Le taux de survie, selon le quotidien régional, est d’un pour 1000. Autre miracle dans la vie des hippocampes: la fidélité. Comme les tourterelles, les loups et les castors, les hippocampes sont monogames et vivent en couple toute leur vie.

Categories : En Principauté / Nathalie Michet / 17 juin 2021

PARTAGER :  

Nathalie Michet

Journaliste du Morning Made In Monte-Carlo sur Radio Monaco tous les matins entre 6h00 et 9h.

Vous aimerez aussi...

  • - 18 août 2022
  • - 17 août 2022
  • - 16 août 2022
  • - 12 août 2022
  • - 12 août 2022