Coup de foudre et éclats de rire à Monte-Carlo

Chaque mercredi dans les Carnets de l’été, Nathalie Michet nous recommande un film tourné sur la Côte d’Azur.
Cette semaine, on se laisse tenter L’Arnacœur, de Pascal Chaumeil. Comme toute comédie romantique qui se respecte, ce film français sorti en 2010 met en scène deux êtres qui a priori n’ont rien en commun mais qui finiront – forcément – par tomber amoureux. Malgré cette trame cousue de fil blanc, L’Arnacœur réussit à nous séduire sans grande difficulté. D’abord, la qualité du casting y est pour beaucoup: Romain Duris et Vanessa Paradis dans les premiers rôles, secondés avec brio par Julie Ferrier et François Damiens. Ensuite, le décor de rêve de cette histoire d’amour improbable nous en met plein les yeux : la Principauté de Monaco et ses environs. Enfin, le rythme des dialogues et la fantaisie réjouissante de certaines scènes permettent de contourner les cases « ennui » et « agacement »  souvent inévitables devant les clichés véhiculés par certaines comédies romantiques peu originales.
Pari réussi donc, et quelques fun facts au passage: L’Arnacœur marque la première apparition sur grand écran de Philippe Lacheau à qui l’on doit notamment le film Babysitting, et l’on a aussi le plaisir de retrouver Andrew Lincoln rasé de près et reposé, bien loin de son personnage de Rick Grimes dans The Walking Dead.

Andrew Lincoln, futur acteur principal de The Walking Dead, dans L’Arnacœur en 2010.
Romain Duris, François Damiens et Julie Ferrier sur le Rocher de Monaco dans L’Arnacœur.

A réécouter dans nos précédents Carnets de l’été consacrés aux films tournés sur la Côte d’Azur: La Main au Collet, La Cité de la peur et La Piscine.

Vous aimerez aussi...

  • - 20 mai 2022
  • - 20 mai 2022
  • - 20 mai 2022
  • - 20 mai 2022
  • - 19 mai 2022