Composter : rendre à la nature ce qu’elle nous donne !

composter

Rendre à la nature ce qu’elle nous donne. Et l’une des premières étapes c’est le compostage. Pour rappel, le compostage est un processus de transformation des déchets organiques (déchets de cuisine, déchets verts et de bois) par des micro-organismes et des petits animaux (bactéries, vers de terre) en un produit comparable au terreau : le compost !
Contrairement aux idées reçues, composter n’est pas automatiquement sale, puant ou réservé à ceux qui ont un extérieur. En effet, une multitude de solutions ont vu le jour et elles s’adaptent aux modes de vies urbains.
Il est urgent de s’y mettre. Selon l’ADEME nous jetons 41 tonnes de denrées alimentaires chaque seconde à travers le monde. En France, près de 30kg de nourriture par an et par personne partent à la poubelle, dont 7kg sont encore emballés !
Evidemment, la première étape, est d’acheter moins mais aussi de recycler d’une certaine manière nos déchets organiques.

Composter : un retour aux sources

Toute notre alimentation provient de la nature, ou de services qu’elles nous rend. En fait, chaque jour nous extrayons des ressources de la planète pour nous nourrir et nourrir nos animaux domestiques. Quand nous jetons nos déchets dans une poubelle, ils finissent enfouis dans de gigantesques trous imperméabilisés pour ne pas polluer les sols, ou alors, ils sont incinérés. Ils n’ont donc aucune « utilité ».
A l’inverse les composter c’est offrir un « retour à la terre ». Les nutriments de nos déchets organiques vont nourrir des centaines d’organismes et alimenter un cercle plus vertueux.

Composter en appartement : comment s’y prendre ?

Coup de projecteur sur deux techniques particulièrement adaptées aux appartements n’ayant pas d’extérieur : le lombricompostage et le Bokashi.

Le lombricompostage c’est un bac où les vers de terre décomposent tous les éléments organiques, notamment les fruits (sauf agrumes), les légumes ou les céréales. Il n’y a pas de mauvaises odeurs à la clef et c’est très rapide ! A la fin, vous obtenez un engrais pour vos plantes d’intérieur.

Le Bokashi quant à lui est une méthode qui permet de dégrader par fermentation quasiment tous les déchets, y compris les viandes et les agrumes. Fermé de façon totalement hermétique, il évite lui aussi les mauvaises odeurs. Là aussi on récupère de ce composteur un liquide qui sert d’engrais aux plantes d’intérieur. Sa contrepartie est qu’il ne dégrade pas totalement les aliments, qu’il faut ensuite par exemple donner à quelqu’un qui a un jardin ou enterrer quelque part, ce qui reste un très bon apport pour la terre.

Florent Favier propose chaque lundi des solutions innovantes avec MY POSITIVE IMPACT sur Radio Monaco – Feel Good !

Vous aimerez aussi...

  • - 23 mai 2022
  • - 23 mai 2022
  • - 23 mai 2022
  • - 22 mai 2022
  • - 20 mai 2022