MONTE-CARLO NEW YORK

Ce qu’il faut retenir des annonces du gouvernement à Monaco

Comme c’est le cas en France, l’épidémie de Covid-19 s’intensifie à Monaco et le Gouvernement Princier a annoncé de nouvelles mesures en vue du réveillon du 31 décembre et de la rentrée.

Après consultation du Conseil National, le Gouvernement Princier a annoncé lundi 17 décembre de nouvelles mesures destinées à limiter la propagation du Covid-19 et cela alors que la forte contagiosité du variant Omicron inquiète les autorités. Pas question pour l’instant de revenir à des restrictions radicales, mais à quelques jours du réveillon de la Saint-Sylvestre et de la rentrée scolaire l’idée est de prendre les devants.

Pas de couvre-feu le 31 décembre

Afin de préserver l’activité économique et sociale de la Principauté, le réveillon du 31 décembre ne donnera pas lieu à un couvre-feu. Selon le gouvernement princier, SAS le Prince Albert II souhaite en effet maintenir les fêtes de fin d’année tout en les encadrant:

– Interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique
– Interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique
– Pas d’activités de danse et de karaoké dans les établissements
– Pas de consommation debout

Les restaurants et bars restent ouverts et il n’y a pas, à ce stade, de couvre-feu. En revanche, la vente d’alcool à emporter sera interdite au-delà de 20h00 et il n’y aura pas de célébrations sur la Place du Casino ou au Port Hercule lorsque sonnera minuit. Les animations musicales devront cesser à 1h du matin et il est recommandé à la population de « se montrer raisonnable » et de continuer à appliquer les gestes barrière.

Le Ministre d’Etat de Monaco, Pierre Dartout, en visite le 20 décembre 2021 au Centre National de Dépistage. Crédit: Direction de la Communication.
Des auto-tests en école et en entreprise

À compter du lundi 3 janvier, deux grands dispositifs seront mis en place pour éviter une nouvelle flambée épidémique. D’abord, le jour de la rentrée, dans les écoles, chaque élève trouvera sur son bureau un auto-test. D’ici là, chaque parent recevra un message de la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports. Ce message présentera le dispositif de dépistage, élaboré sur la base du volontariat et sous réserve de la communication d’une autorisation parentale signée.

Concrètement, il s’agira d’auto-tests rapides recommandés par les pédiatres. Chaque membre du personnel de l’Education Nationale pourra également bénéficier de ce dispositif.

Ensuite, des auto-tests destinés aux salariés seront également proposés aux employeurs qui le souhaitent. 50 000 auto-tests ont déjà été commandés et les entreprises pourront s’approvisionner via un télé-service.

Extension du pass sanitaire

À partir du 10 janvier prochain, le pass sanitaire sera étendu à un certain nombre de secteurs d’activité où les contacts avec la clientèle sont rapprochés et prolongés. C’est le cas du secteur du bâtiment et de la beauté (esthétique, coiffeur), tatouage et sport. Concrètement, les personnels et les clients de ces activités devront être munis obligatoirement d’un pass sanitaire.

Incitation à la vaccination

A plus long terme, le Gouvernement Princier continue à miser sur la vaccination. Selon les chiffres officiels,  66,7% de la population résidente éligible au vaccin (âgée de + de 12 ans) dispose d’un schéma complet de vaccination. Or, selon les autorités, ce taux n’est pas suffisant en raison de l’arrivée du variant Omicron, beaucoup plus contagieux que le variant Delta. Le Gouvernement Princier précise que les six personnes soignées en réanimation en ce moment au CHPG sont toutes des personnes n’ayant pas été vaccinées.

Le Ministre d’Etat, Pierre Dartout a évoqué cette question hier soir lors d’une interview télévisée chez nos confrères de Monaco Info.

Categories : En Principauté / Nathalie Michet / 28 décembre 2021

PARTAGER :  

Nathalie Michet

Journaliste du Morning Made In Monte-Carlo sur Radio Monaco tous les matins entre 6h00 et 9h.

Vous aimerez aussi...