Netflix perd 200 000 abonnés et dévisse à Wall Street

Netflix ©Venti Views / Unsplash

Pour la première fois en dix ans, le géant américain du streaming perd des abonnés. Selon Netflix, la dynamique devrait se poursuivre dans les prochains mois. 

Incroyable événement le mardi 19 avril à la bourse de New-York: l’action Netflix a perdu 25% de sa valeur. C’est la conséquence d’un désagrément quasi inédit pour l’entreprise américaine. En effet, pour la première fois depuis dix ans, Netflix a perdu des abonnés au premier trimestre de 2022. Depuis janvier, 200 000 personnes ont ainsi décidé de se passer des services du géant du streaming.

©Netflix
La Chronique des Bridgerton, l’une des séries à succès produites par Netflix. ©Netflix
Les Russes privés de Netflix

Après le boum des souscriptions à Netflix pendant les différents confinements, le marché s’attendait à une correction mais pas de cette ampleur. Or, la perte d’abonnés devrait se poursuivre dans les prochains mois. Dans un courrier à ses actionnaires, selon la BBC, Netflix prévient que 2 millions habitués supplémentaires de la plateforme pourraient quitter le navire d’ici le mois de juillet

L’entreprise explique en partie ces départs par la suspension de ses activités en Russie, où elle comptait 700 000 clients. 600 000 autres auraient annulé leur abonnement aux Etats-Unis et au Canada à la suite de l’augmentation du prix. Les nouvelles inscriptions n’ont donc pas suffi à compenser ces départs. Pour autant, Netflix reste leader du marché avec 221,64 millions d’abonnements.

La fin des partages de codes ?

Pour redresser la barre, le pionnier du streaming compte ne rien lâcher pour résister à la concurrence. Il s’agit d’abord de poursuivre ses investissements massifs dans la production de films et de séries. Pas question en effet de laisser le champ livre à Amazon Prime Video, HBO, Disney+, Hulu ou encore Salto, en France.

Ensuite, un autre aspect de la bataille va se jouer dans la politique des abonnements. Netflix a décidé de sonner la fin de la récré en ce qui concerne le partage bien pratique des identifiants et des mots de passe. Cette pratique connue de tous permet à plusieurs foyers différents de profiter d’un seul abonnement.

Auparavant, Netflix considérait cela comme un problème secondaire. Il arrivait même à la plateforme de s’en amuser publiquement sur les réseaux sociaux.

Désormais les temps sont durs , et la direction veut donc resserrer la vis. Selon Reed Hastings, le cofondateur de l’entreprise, 100 millions de foyers ne paieraient pas pour se connecter à Netflix. « Nous devons faire en sorte qu’ils payent au moins en partie pour le service qu’ils adorent« , explique le dirigeant.

Depuis quelques semaines, Netflix teste ainsi une nouvelle politique tarifaire dans des pays d’Amérique latine. Il s’agit de proposer de payer un supplément pour pouvoir ajouter un compte à son abonnement. « On ne cherche pas à empêcher les gens de partager, mais on va vous demander de payer un peu plus pour le faire« , résume Greg Peters, le directeur des opérations.

Vous aimerez aussi...