MONTE-CARLO NEW YORK

Elon Musk se moque ouvertement de Twitter

Après avoir renoncé à racheter Twitter, Elon Musk multiplie les publications pour narguer le réseau social. De nouvelles provocations en réponse au conseil d’administration de l’entreprise. Ce dernier compte en effet saisir la justice pour forcer le patron de Tesla à honorer le rachat.

Finalement, c’est non. Dans un document transmis vendredi aux autorités financières américaines, Elon Musk a a annoncé qu’il ne souhaitait plus acquérir Twitter. Accusant l’entreprise d’avoir fourni de fausses données sur son nombre réel d’abonnés, le fondateur de Tesla a rangé son carnet de chèques. Plus question pour lui de débourser 43,2 milliards d’euros (44 milliards de dollars) pour acheter le réseau social.

En effet, Elon Musk reproche à Twitter de ne pas lui fournir les indicateurs précis concernant les spams et les faux comptes qui circulent sur la plateforme. Twitter a beau marteler que les faux comptes représentent 5% des 217 millions d’utilisateurs journaliers actifs, le natif de Pretoria refuse d’y croire. Il dénonce même une stratégie frauduleuse destinée à gonfler la valeur de la société et donc son prix de vente.

Twitter veut forcer le rachat

Pour autant, le bras de fer n’est pas vraiment terminé.  Le président du conseil d’administration de Twitter, Bret Taylor, a annoncé que l’entreprise allait engager une action en justice pour « faire respecter l’accord » de rachat. Non seulement il exige que la transaction ait lieu mais il entend aussi qu’elle se fasse au prix qui avait été convenu.

©Joshua Hoehne / Unsplash
Pour Twitter, le bras de fer contre Elon Musk ne fait que commencer. (Illustration: ©Joshua Hoehne / Unsplash)

Jamais impressionné par personne, en tout cas pas en apparence, Elon Musk prend un malin plaisir à ridiculiser ses adversaires. Sur son propre compte, il revendique une victoire stratégique et va jusqu’à se comparer à Chuck Norris, en version grand maître des échecs.

Un jeu dangereux

Elon Musk, plus fanfaron que jamais, semble toutefois en mauvaise posture. Vendredi 8 juillet, en déchirant l’accord qui avait été annoncé fin avril, le businessman savait parfaitement qu’il ouvrait la porte à des poursuites judiciaires. Au moment du deal, les deux parties s’étaient en effet engagées à verser une indemnité de rupture pouvant aller jusqu’à un milliard de dollars.  Or, Elon Musk refuse de payer.

A terme, selon les experts juridiques interrogés par les médias américains, les tribunaux pourraient donner raison à Twitter. La bataille risque toutefois d’être longue et coûteuse. Il n’est donc pas exclu que le réseau social renonce à aller au bout, d’autant qu’un mariage forcé est rarement synonyme de bonheur conjugal.

 

Categories : Business / Tech / Nathalie Michet / 11 juillet 2022

PARTAGER :  

Nathalie Michet

Journaliste du Morning Made In Monte-Carlo sur Radio Monaco tous les matins entre 6h00 et 9h.

Vous aimerez aussi...

  • - 5 août 2022
  • - 4 août 2022
  • - 3 août 2022
  • - 3 août 2022
  • - 2 août 2022