MONTE-CARLO NEW YORK

Joséphine Baker et Monaco: un roman d’amitié

Joséphine Baker et le couple princier de Monaco en 1969.

Dans le cadre de nos Carnets de l’été, on vous raconte l’histoire qui unit Joséphine Baker et Monaco. Un lien d’amitié gravé dans l’éternité depuis 1969 grâce à la Princesse Grace. Un récit de Nathalie Michet.

C’est sans doute l’un des chapitres les plus émouvants de l’histoire de la Côte d’Azur au cours du 20e siècle. Le respect, l’admiration, la fraternité… En un mot: l’amitié. Voilà sans doute le moteur principal du destin inattendu de Joséphine Baker en Principauté. En effet, en 1969, quand la Princesse Grace de Monaco décide de lui tendre la main, l’artiste et résistante vit un vrai calvaire avec ses 12 enfants. Ruinée et endettée, Joséphine Baker vient d’être expulsée manu militari du Château des Milandes, où elle vivait depuis 1937. C’est à ce moment-là, alors qu’elle est au creux de la vague, que la Vénus Noire arrive sur le Rocher. Elle répond alors à l’invitation du producteur André Levasseur. Ce dernier lui propose de donner un spectacle pour le traditionnel Gala de la Croix-Rouge Monégasque.

Le soir du 25 juillet 1969, Joséphine Baker monte donc sur scène à Monte-Carlo devant le couple princier. Pour la Princesse Grace de Monaco, c’est l’occasion rêvée de lui témoigner son admiration. Au tout début de sa carrière d’actrice, en 1951, Grace Kelly a été époustouflée par le courage de sa compatriote, confrontée au racisme des gérants du Stork, un célèbre bar de NY. Interviewé par France 3 pour Secrets d’Histoire, le journaliste et producteur Jacques Pessis affirme que la Princesse Grace n’a jamais oublié cet épisode. Lorsqu’elle apprend les difficultés que rencontre l’ancienne résistante, également militante pour les droits civiques, l’épouse du Prince Rainier décide donc d’intervenir. 

©Archive SBM
Josephine Baker sur scène à Monaco entre 1969 et 1975. ©Archive SBM
La Princesse Grace comme bienfaitrice

Prévu pour quelques jours, le séjour de Joséphine Baker à Monaco durera finalement 6 ans. En effet, avec l’aide de la Croix-Rouge Monégasque, la Princesse Grace permet à la célèbre chanteuse de s’installer à Roquebrune-Cap-Martin, dans la Villa Maryvonne. Un refuge inespéré pour la tribu arc-en-ciel chassée du Château des Milandes. De 1969 jusqu’à son décès en 1975, Joséphine Baker va donc vivre aux portes de la Principauté, avec le soutien du couple princier. Pendant cette période, elle multiplie les concerts à Monaco, et reprend ses tournées.

En 1975,  elle se décide enfin à remonter sur une scène parisienne. Epaulée par André Levasseur et Jean-Claude Briali, elle fait sensation à Bobino avec  “Joséphine”. Dans ce nouveau spectacle, initialement monté en Principauté, la reine du music-hall met en scène son incroyable vie. À cette occasion, elle ne manque pas de rendre hommage à son nouveau pays d’adoption. « Monte-Carlo, un printemps regardant la mer, une bague sur les vagues, un saphir dans un cœur ouvert », chante alors Joséphine Baker. Il s’agit de Monte-Carlo, un titre emprunté  au répertoire du couple d’artistes Aimé Barelli et Lucienne Delyle, eux-même installés à Monaco.

Joséphine Baker à Bobino
L’affiche du spectacle de Joséphine Baker à Bobino en 1975.
« Joséphine  » à Bobino

Le retour de Joséphine Baker à Paris au printemps 1975 sera un triomphe. Les plus grandes stars de l’époque viennent la voir sur scène, d’Alain Delon à Mick Jagger en passant par Sophia Loren. Malheureusement, après quatorze représentations et un retour au sommet, le rideau tombe définitivement. Le 12 avril 1969, Joséphine Baker décède des suites d’une attaque cérébrale à l’âge de 68 ans.

Ebranlée par cette disparition brutale, France offre à la grande dame de la résistance des funérailles nationales et militaires. Comme le montrent les archives de l’INA, elles se déroulent à Paris, au sein de l’Eglise de la Madeleine, en présence de la Princesse Grace.  Dans la foulée, le corps de l’artiste est transporté jusqu’à Monaco, où il sera inhumé.

L’amitié pour l’éternité

46 ans plus tard, le 30 novembre 2021, Joséphine Baker devient la première femme noire à entrer au Panthéon. Quelques jours plus tôt, Monaco lui rend un hommage national, en présence de S.A.S le Prince Albert II. Interviewé par Monaco Info, le Souverain décrit alors celle qu’il a connu quand il était enfant. Le Prince évoque une femme « chaleureuse, très douce (…) qui avait un grand amour de la vie (…) Une très grande dame que ce soit comme artiste, résistante ou personnalité du 20e siècle. » Preuve des liens éternels entre la famille Baker et la Principauté, les enfants de Joséphine ont décidé de laisser leur mère reposer à Monaco. Quant au tombeau entré au Panthéon, il contient notamment une poignée de terre prélevée sur le Rocher. 

Categories : Culture / Médias / Nathalie Michet / 21 juillet 2022

PARTAGER :  

Nathalie Michet

Journaliste du Morning Made In Monte-Carlo sur Radio Monaco tous les matins entre 6h00 et 9h.

Vous aimerez aussi...

  • - 9 décembre 2022
  • - 9 décembre 2022
  • - 9 décembre 2022
  • - 8 décembre 2022
  • - 7 décembre 2022