MONTE-CARLO NEW YORK

Aéroport de Nice: « il n’y a pas de projet de nouvelle piste »

©Aéroport de la Côte d'Azur

Dans un contexte d’urgence climatique et d’appel à la sobriété énergétique, le transport aérien se retrouve sous les projecteurs. Alors, quel avenir pour le trafic à l’aéroport de Nice ? Malgré le projet d’extension du Terminal 2, le président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur assure qu’il n’y aura pas de forte augmentation du nombre de vols. Il annonce aussi des ambitions précises dans le domaine des économies d’énergie et des émissions carbone. Franck Goldnadel répond à Nathalie Michet. 

Les Aéroports de la Côte d’Azur ont récemment remporté le procès concernant le projet d’extension du Terminal 2 à Nice. Depuis deux ans, Capre 06 et FNE 06 contestent le permis de construire accordé par la Préfecture des Alpes-Maritimes. Après avoir échoué, en 2020, à obtenir une suspension en urgence, elles ont saisi la justice administrative sur le fond, pour demander l’annulation du permis. Objectif affiché: empêcher l’extension car elle irait de paire avec un accroissement du nombre de vols. Par conséquent, selon les associations, cela augmenterait les nuisances sonores, sanitaires et environnementales.

Les opposants au projet considèrent également que le cas particulier de l’aéroport de Nice, le plus grand de France en dehors de Paris, pourrait – à terme – servir de référence. En effet, des projets d’extension sont également en cours dans d’autres aéroports, notamment ceux de Marseille, Caen, Lille ou Montpellier. Et partout, les associations environnementales se mobilisent.

Déboutés le 3 octobre par le Tribunal Administratif de Marseille, les requérants des Alpes-Maritimes préparent la suite. Si des désaccords internes agitent l’antenne départementale de France Nature Environnement, l’association Capre 06 indique pour sa part qu’un recours sera bel et bien déposé. Et cela malgré des frais de justice importants. Une procédure que soutient le Collectif citoyen 06, mais sans être partie prenante devant les tribunaux.

Des travaux début 2023 ?

En attendant, du côté des Aéroports de la Côte d’Azur, les responsables comptent tenir leur calendrier. En effet, les travaux de l’extension du Terminal 2 doivent commencer début 2023. Ensuite, la livraison se fera en deux temps: en 2025 et 2026. Le Terminal 2 pourra alors accueillir quasiment 4 millions de passagers supplémentaires comparé à 2019 (14,5 millions de passagers cette année-là).

Le président du directoire de la Société des Aéroports de la Côte d’Azur assure que l’accroissement du trafic voyageurs viendra d’un meilleur taux de remplissage des avions (87% en 2019) et du déploiement d’appareils plus gros. Sans affirmer que le nombre de vols n’augmentera pas, Franck Goldnadel estime qu’il faut « décorréler » le nombre de passagers du nombre de mouvements d’avions. Il assure ainsi qu’il n’y a pas de projet de nouvelle piste à l’aéroport de Nice.

©Aéroports de la Côte d'Azur / J.Kélagopian
Vue aérienne de l’aéroport de Nice ©Aéroports de la Côte d’Azur / J.Kélagopian
Neutralité carbone en 2030

En parallèle, les Aéroports de la Côte d’Azur cherchent à réduire leur consommation d’énergie et leurs émissions de GES. Ils visent même la neutralité carbone, en théorie sans compensation, pour 2030. Parmi les leviers d’actions: un système de chauffage et de climatisation alimenté par l’énergie thermique des eaux usées de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Quant aux GES liés à la propulsion des avions de ligne, pas de changement immédiat à l’horizon. Pour les voir réduire drastiquement, il faudrait que le trafic aérien baisse de façon massive ou que les ingénieurs du ciel réussissent à fabriquer un avion propre. Pour certains, cette promesse relève du fantasme, pour d’autres, comme Franck Goldnadel, il faut y croire. Il en veut pour preuve, par exemple, les projets de R&D sur l’hydrogène chez Airbus.

Le président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur estime toutefois qu’il n’y aura pas solution unique. Selon lui, l’aviation civile se mettra au vert grâce à un éventail d’options technologiques adaptées à chaque type d’appareil et d’usage. Une transition valable notamment pour les jets privés.

Franck Goldnadel, président des Aéroports de la Côte d’Azur, était l’invité de Nathalie Michet dans Le Club de Radio Monaco.

©Aéroports de la Côte d'Azur
Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

Categories : Côte d'Azur / Nathalie Michet / 8 novembre 2022

PARTAGER :  

Nathalie Michet

Journaliste du Morning Made In Monte-Carlo sur Radio Monaco tous les matins entre 6h00 et 9h.

Vous aimerez aussi...

  • - 6 décembre 2022
  • - 6 décembre 2022
  • - 5 décembre 2022
  • - 5 décembre 2022
  • - 1 décembre 2022