AD

CÔTE D'AZUR

Contre vents et marées, Mandelieu soutient « Canua Island »

today1 juin 2023

Arrière-plan
AD
AD
En pleine tempête, la future plage privée flottante « Canua Island » peut compter sur le soutien du maire de Mandelieu-la-Napoule. En conférence de presse ce jeudi 1er juin, Sébastien Leroy a dit tout le bien qu’il pense de ce projet. 

C’est un lieu de détente et de loisirs d’un nouveau genre. Mi-yacht, mi-plage privée, « Canua Island » est présentée par ses promoteurs comme un navire « posé dans une baie protégée de la houle et du mistral ». S’il obtient toutes les autorisations nécessaires, permis de navigation et permis d’armement, (la commission de sécurité a déjà validé sa conformité), ce trimaran de 41m de long par 31m de large jettera l’ancre très prochainement à 600 mètres au large de Mandelieu-la-Napoule.

A son bord, les clients (jusqu’à 350 personnes) pourront se prélasser sur des transats répartis autour d’une piscine d’eau douce et profiter d’un bar-lounge, d’un restaurant, d’un massage relaxant et même d’une suite grand luxe de 45 m2.
Les plus sportifs pourront également s’adonner à des activités nautiques douces comme le e-foil ou le stand-up paddle. La plateforme sera accessible via un service de navettes dédié, tout au long de la journée.
Si les communes au large desquelles cet îlot artificiel est susceptible de s’installer n’ont pas leur mot à dire (l’Etat gère la règlementation au delà de la bande des 300 mètres), Sébastien Leroy, le maire de Mandelieu-la-Napoule se réjouit d’un projet « 100% Français, créateur d’une centaine d’emplois et exemplaire sur le plan environnemental ».
Sébastien Leroy (au centre) entouré de ses collaborateurs
Sur le papier, « Canua Island » a de quoi séduire même les plus récalcitrants : « exploitation zéro déchets en mercollecte régulière des eaux grises et des eaux noires avec des barges EcoTank, sobriété dans l’utilisation de l’énergie nécessaire à son fonctionnement, sans impact sur l’écosystème marin avec un mouillage sur fonds sableux ».
Mais ses détracteurs qui ne croient pas à ce catalogue d’arguments, dénoncent une « aberration écologique ». Parmi eux, l’association Terre Bleue et sa présidente Hélène Granouillac.

Outre les associations écologistes, « Canua Island » suscite une forte hostilité de la part du président de la Région Sud-Paca. Dans Monaco Matin cette semaine, Renaud Muselier déclarait qu’il « s’y oppose et s’y opposera toujours »

D’autres élus locaux comme Georges Bottella, maire de Théoule-sur-Mer et David Lisnard, maire de Cannes, n’y sont pas favorables. Au sein même du gouvernement, des voix s’élèvent contre Canua. Après le ministre de la transition écologique Christophe Bechu, c’est le ministre de la mer, Hervé Berville qui a indiqué « partager les doutes entourant l’exploitation de cette plage flottante ».

 

L'équipe

Écrit par: Jean-Christophe Sanchez


7 rue Gabian,
98000 Monaco
Tel: +377 97 700 700
info@radio-monaco.com

Écoutez Radio Monaco en FM
Monaco > 98.2
Nice > 95.4
Cannes / Grasse > 103.2
Var / Saint-Tropez > 95.4
En DAB+ à Monaco et à Paris.

Télécharger l’appli

© 2023 Radio Monaco. Tous droits réservés.

CGU

AD
AD
AD
0%